Archives de catégorie : Expositions/Conférences

La conférence de Philippe Artières, « Les chaînes du port », sur radio Grenouille le 29 octobre à 10h

 

La conférence donnée par Philippe Artières le 20 octobre 2011 aux Archives départementales 13 Centre Gaston Defferre, dans le cadre de l’exposition « Du bateau à la cité, l’enfermement à Marseille (18e-20e siècles), et intitulée « Les chaînes du port« , est à écouter sur Radio Grenouille le samedi 29 octobre à 10 heures.

 

Toutes les informations ici

 

« Du bidonville à la cité » – JE du 9 décembre 2011


Présentation par les organisateurs :

La transformation des modes d’habitation figure parmi les plus grands bouleversements du second XXe siècle. Concerné au premier chef par les destructions de la Seconde Guerre mondiale, et aussi par les rapatriements et apports massifs de main d’oeuvre immigrée, le département des Bouches-du-Rhône voit se multiplier les bidonvilles et les HLM. Il faut loger vite et beaucoup. Comment les logements insalubres et l’habitat collectif ont-ils émergé ? Quels choix architecturaux ont été faits et pourquoi ? Quelle mémoire garde-t-on de cette genèse ? Historiens, architectes, aménageurs, artistes et témoins contribuent au débat, autour de films et documents d’archives et d’expériences de terrain.

Journée de débats (dans le cadre de l’exposition Du bateau à la cité. L’enfermement à Marseille 18e-20e siècles) animée par Xavier Thomas, journaliste à Radio Grenouille, avec Ancrages, Approches Cultures et territoires Jean-Lucien Bonillo, architecte et historien ; Yvan Gastaud, historien ; Thierry Durousseau, architecte ; Nicolas Mémain, promeneur urbain ; Marc Quer, plasticien ; Mario Fabre, architecte ; la Compagnie des Pas perdus ; Nora Mekmouche, coordinatrice des éditions Cris Ecrits ; Alain Paul, aménageur ; Natacha Cyrulnik, artiste.

13 décembre 2011 13h30-19h30
ABD Gaston Defferre Marseille

Le mythe de Marseille. Autour de l’exposition « Du bateau à la cité, L’enfermement à Marseille (18e-20e siècles) » – Jeudi 20 et vendredi 21 octobre

Deux journées de conférences et débats, sur un thème qui est au centre de nos interrogations pour notre séminaire de cette année.

A ne pas manquer !

 

Présentation par les organisateurs :

De Jean-Claude Izzo à Walter Benjamin, de Michel Foucault au Còr de la Plana, du Corbusier à Marcel Pagnol, trois jours et une myriade de regards insolites sur la ville : Marseille vue par des artistes ou des chercheurs ; Marseille vue depuis l’Allemagne, la Russie ou la mer et dont les ombres se révèlent …

 

> Les chaînes du port 

A rebours de l’image de Marseille ville ouverte, Philippe Artières, étranger à la ville et à son histoire fouille sans a priori dans ses anfractuosités; comme un voyageur venu de la mer, il nous fait regarder autrement monuments et paysages familiers, liés au tissu très dense des dispositifs sanitaires et administratifs d’une ville portuaire, depuis le lazaret, rencontré sur l’île jusqu’à la cité sur les hauteurs de la ville.
Conférence de Philippe Artières, historien, philosophe et commissaire de l’exposition Du bateau à la cité.

> Jeudi 20 octobre à 18h30. 

Auditorium, entrée libre dans la limite des places disponibles.
Précédée d’une visite commentée de l’exposition à 17h30.

 

> Marseille au XXe siècle : relectures d’un mythe 
Comment la relecture du mythe de Marseille par Emile Zola, Anna Seghers, Jean-Claude Izzo, Renoir, Wendhausen, Moholy-Nagy ou Le Corbusier lui permet-elle de réinvestir son statut de ville mythique ? Pourquoi continue-t-on à y voir une cité solaire autant qu’apocalyptique, à la fois porte de l’Orient et piège existentiel, ville de résistance et d’expression de tous les extrêmes ?
Journée d’étude en partenariat avec l’Université de Provence (département d’études germaniques) ; avec Thomas KellerFlorence BancaudVéronique Dallet-Mann,Marion PickerDavid Weber, germanistes ; Laurence Americi, historienne ; Marc Bouiron, archéologue ; Irina Kor Chahine, linguiste, études slaves ; Boris Grésillon, géographe ; Daniel Winkler, romaniste ; Gesa Matthies, documentariste ; André Dimanche, éditeur ; Corinne Vezzoni, architecte ; BauhausLab ; Angela Schanelec, cinéaste

> Vendredi 21 octobre de 9h30 à 18h30.
Suivie d’une visite commentée de l’exposition à 17h30.
Sur inscription au 04 13 31 82 00 

 

« Du bateau à la cité. L’enfermement à Marseille 18e-20e siècles ». Une exposition aux Archives départementales 13

 

Présentation par l’organisateur :

A l’image de la chaîne qui barrait le port de Marseille, empêchant les bateaux d’entrer comme de sortir, il est un ensemble de chaînes qui construisent et organisent la vie d’une cité portuaire, qui la protègent autant qu’elles la privent. Des chaînes qui enferment, retiennent, stockent, immobilisent…

De la mer à la cité HLM, Marseille revisitée par ses archives

Les Archives départementales des Bouches-du-Rhône proposent une réflexion originale et atypique sur l’enfermement à Marseille au cours des siècles, l’enfermement désignant ici un ensemble de pratiques relevant d’un contrôle sur la circulation des produits et des populations et prenant la forme d’un tissu très dense de dispositifs sanitaires et administratifs.

Cette exposition propose un nouveau point de vue sur la ville, loin de l’image classique de porte ouverte sur la Méditerranée et l’Orient. Du Lazaret au quartier réservé, de la forteresse au cabanon et jusqu’à la Cité radieuse, la description de ces espaces est menée à partir des archives, celles extraordinaires de la navigation et de son contrôle, du pouvoir qui prescrit, ordonne, interdit mais aussi invente, produit, imagine.

La création d’un historien et d’un artiste

L’exposition distingue cinq espaces (la mer, l’île, le rivage, la ville, la cité). Le parcours conduit de la galère royale aux barres de la cité Kallisté, à travers une scénographie originale de :
Ludovic Burel, inspirée de l’art minimal et post-minimal des années 1960-70.
Philippe Artières, historien, philosophe, a notamment analysé les dispositifs de mise en écriture des individus mais aussi les modes de résistance à ces injonctions.

 

Du 17 septembre 2011 au 21 janvier 2012

ABD Gaston-Defferre
18-20 rue Mirès 13003 Marseille
Entrée libre
du lundi au samedi 10h-18h