Les Grecs à Marseille : minorité ethnique ou nation en diaspora ?

Présentation par l’éditeur :
L’enquête sociodémographique sur la population grecque de Marseille amène à penser le groupe phocéen sous l’angle d’une conscience nationale hellénique sans centre émetteur et portée par la Communauté, qui n’est pas rattachée à une mère patrie mais connectée au réseau des Communautés historiques de l’hellénisme : l’entité marseillaise s’identifie à la nation panhellénique, s’appuie sur son réseau d’héritages mémoriels et contribue à les co-construire et les ré-élaborer.
Michel Calapodis, docteur en Etudes néo-helléniques de l’université Paul Valéry – Montpellier III, est enseignant-chercheur et conférencier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.