Archives par mot-clé : exposition

Exposition au Musée des Beaux-arts : Marseille XVIIIe. Les années de l’Académie 1753-1793

Présentatmarseille18eion par les organisateurs :

Pour la première fois le panorama artistique d’une période majeure de l’histoire de Marseille, le XVIIIe siècle, va être présenté au musée des Beaux-arts. Cent cinquante œuvres, peintures, sculptures et dessins, provenant des riches collections patrimoniales de la ville, musées, bibliothèque, archives, mais également des musées français et européens seront réunies pour retracer une histoire des arts dans une ville que le commerce a, de tout temps, ouvert aux influences extérieures.

Cette évocation débute pourtant par une tragédie, celle de l’épidémie de Peste dont les grandes toiles de Michel Serre, restaurées pour l’occasion, nous ont gardé l’exceptionnel souvenir. La ville saura se relever du désastre et au milieu du siècle, deux grands peintres, Dandré-Bardon et Joseph Vernet viendront redonner un nouveau souffle au milieu local.

En créant en 1753, l’académie de peinture et de sculpture de Marseille, Dandré-Bardon va faire de cette institution un extraordinaire vivier de jeunes artistes, y attirant également ceux qui sont en route vers l’Italie. Joseph Vernet, dont l’Europe entière s’arrache les marines, venant sur place peindre pour Louis XV le port de Marseille,  va susciter de nombreux émules comme Lacroix de Marseille, Volaire ou Henry d’Arles, et faire des marines un genre particulièrement prisé des collectionneurs marseillais.

Du baroque au néo-classicisme, Marseillais ou non, installés à demeure ou simplement de passage, artistes et amateurs d’arts, ont fait de Marseille un des importants foyers artistiques de la France du XVIIIe siècle.

 

Au musée des Beaux-arts de Marseille, du 17 juin au 16 octobre 2016

Marseille vu par 100 photographes du monde

parkseunghoon-1365709484-26817Présentation par l’organisateur :

Une exposition événementielle, présentée par la Bibliothèque départementale, dans l’ensemble du site des ABD Gaston-Defferre, qui joue sur les ruptures et confrontations des différentes esthétiques et évoque par sa mise en scène la dimension urbaine du sujet. Continuer la lecture de Marseille vu par 100 photographes du monde

Les Architectures de l’eau à Marseille, du XVIIIe siècle à nos jours

Présentation par l’organisateur :
Le thème de cette exposition Les Architectures de l’eau est inédit. Son ambition est d’attirer le regard du visiteur sur le patrimoine méconnu des fontaines qui assurent l’alimentation en eau de la ville à travers documents d’archives, plans, gravures, sculptures, maquettes.

L’exposition est aussi une occasion de se replonger dans trois siècles d’histoire urbaine à travers le prisme de la conquête de l’eau. Pour une ville comme Marseille, l’approvisionnement en eau est un combat quotidien, qui en période de sécheresse ou d’épidémie devient une ardente nécessité. C’est en 1849 que le temps de la soif est enfin révolu avec l’ arrivée de l’eau de la Durance en abondance, célébrée en grande pompe par l’édification du Palais Longchamp !

A travers cette exposition, les Archives départementales et l’association E.S.So.R. ont voulu attirer l’attention du public sur un patrimoine riche mais en péril ; nombre de fontaines et bassins sont aujourd’hui asséchés ou peu entretenus et se fondent dans le décor foisonnant de la ville.

Pour compléter et enrichir cette exposition, l’équipe des Archives départementales et l’association E.S.So.R ont associé une programmation culturelle riche et variée (conférences, colloque, ateliers jeune public, promenades urbaines et spectacle vivant).
Exposition du 13 septembre au 8 décembre 2012

Marseille, de la ville à la métropole, un demi siècle d’histoire urbaine

Présentation par l’organisateur :
« Chaotiques », « originales » ou « atypiques », les transformations urbaines successives qualifiées pour décrire l’évolution de Marseille sont marquantes. L’agence d’urbanisme vous propose une lecture originale et renouvelée de la cité et de la métropole, afin de comprendre sa singularité et sa complexité.Dans le cadre de sa mission de « médiateur de la culture urbaine », l’Agam projette la réalisation, à l’occasion et en prélude de l’événement « Marseille, capitale européenne de la culture 2013 », d’une grande exposition retraçant un demi-siècle d’histoire urbaine de l’agglomération, qui permettra également aux visiteurs de se projeter dans la ville du futur.

Comment le visage de la ville s’est transformé ? Quel est le rôle de l’urbanisme ? Comment le territoire évolue dans le temps ? Quelles sont les enjeux de la ville de demain ? Autant de questions auxquelles tenteront de répondre cette exposition et les événements autour qui viendront animer ces quatre mois.

Dates
Du 24 novembre 2012 au 9 mars 2013
Lieu
Marseille
Source

« Marseille en peinture ». Une exposition à la Vieille Charité

 

Pour célébrer le centenaire du Comité du Vieux-Marseille, la Vieille Charité expose en ce moment des tableaux de différents collectionneurs et des collections picturales de l’ancien Musée du Vieux-Marseille, aujourd’hui rattaché au Musée d’Histoire de Marseille, qui ré-ouvrira ses portes en 2013.
Réparties en deux salles, une centaine de peintures, aquarelles et dessins illustrent Marseille et son territoire, du début du XIXe au milieu du XXe siècle, nous révélant la manière dont les artistes se représentaient alors la ville. On peut ainsi noter le rôle prépondérant de la mer, tant dans les figurations des lieux (la côte, les plages, les ports) que des personnages (portraits de pêcheurs et de poissonnières). Il est intéressant de voir l’ancien aspect d’un bon nombre de places marseillaises, de même que des endroits aujourd’hui disparus, comme le canal de la Douane, construit sur l’ancien emplacement de l’arsenal des galères, et comblé depuis 1927. Deux toiles illustrent de plus des évènements marquants de l’histoire de la ville, prenant place dans l’espace de la cité (La peste en 1720 : le chevalier Rose de Jean-Baptiste Duffau, et la Démolition du quartier du Vieux-Port en 1943 de Balazur). Les représentations d’un bon nombre de sites et de monuments marseillais nous permettent ainsi de découvrir la ville avant les transformations urbaines effectuées depuis 50 ans, et les thèmes iconographiques privilégiés alors par les peintres de l’époque (Notre-Dame-de-la-Garde, symbole par excellence de la Marseille d’aujourd’hui, n’apparait par exemple dans aucune des œuvres exposées).

Du 20 janvier au 25 mars 2012
Centre de la Vieille Charité – salles Gaston Defferre 1 et 2 – 2 rue de la Charité, 2e
De 10h à 17h du mardi au dimanche. Fermé les lundi et jours fériés
Visites commentées individuelles les samedis et dimanches à 15h et pendant les vacances de février tous les jours à 15h
Visites commentées pour les groupes sur rendez-vous au             04 91 14 59 18

Exposition « Mémoire de ville, la vallée de l’Huveaune »

Présentation par l’organisateur :

L’exposition « Mémoire de ville, la vallée de l’Huveaune » est le fruit d’un travail de quatre années de sensibilisation à l’urbanisation de la vallée de l’Huveaune, mené avec des habitants de ce territoire et encadré par la Compagnie des rêves urbains. Elle donne un éclairage sur l’évolution de ce territoire depuis le XIXe siècle à nos jours.

Plusieurs thématiques sont mises en avant :

– le territoire de la vallée,
– les noyaux villageois qui se sont développés à travers l’exemple de la Pomme,
– l’industrialisation à partir de la révolution industrielle,
– le développement de l’habitat collectif depuis les années 1930
– les transports qui ont façonné le territoire.

 

Du 4 au 18 novembre 2011,
en Mairie de secteur des XI-XIIe arrondissements, Salle des délibérations.
Avenue Bouyala d’Arnaud,13012 Marseille. 04 91 14 62 40. 

Plus d’informations ici

« Du bateau à la cité. L’enfermement à Marseille 18e-20e siècles ». Une exposition aux Archives départementales 13

 

Présentation par l’organisateur :

A l’image de la chaîne qui barrait le port de Marseille, empêchant les bateaux d’entrer comme de sortir, il est un ensemble de chaînes qui construisent et organisent la vie d’une cité portuaire, qui la protègent autant qu’elles la privent. Des chaînes qui enferment, retiennent, stockent, immobilisent…

De la mer à la cité HLM, Marseille revisitée par ses archives

Les Archives départementales des Bouches-du-Rhône proposent une réflexion originale et atypique sur l’enfermement à Marseille au cours des siècles, l’enfermement désignant ici un ensemble de pratiques relevant d’un contrôle sur la circulation des produits et des populations et prenant la forme d’un tissu très dense de dispositifs sanitaires et administratifs.

Cette exposition propose un nouveau point de vue sur la ville, loin de l’image classique de porte ouverte sur la Méditerranée et l’Orient. Du Lazaret au quartier réservé, de la forteresse au cabanon et jusqu’à la Cité radieuse, la description de ces espaces est menée à partir des archives, celles extraordinaires de la navigation et de son contrôle, du pouvoir qui prescrit, ordonne, interdit mais aussi invente, produit, imagine.

La création d’un historien et d’un artiste

L’exposition distingue cinq espaces (la mer, l’île, le rivage, la ville, la cité). Le parcours conduit de la galère royale aux barres de la cité Kallisté, à travers une scénographie originale de :
Ludovic Burel, inspirée de l’art minimal et post-minimal des années 1960-70.
Philippe Artières, historien, philosophe, a notamment analysé les dispositifs de mise en écriture des individus mais aussi les modes de résistance à ces injonctions.

 

Du 17 septembre 2011 au 21 janvier 2012

ABD Gaston-Defferre
18-20 rue Mirès 13003 Marseille
Entrée libre
du lundi au samedi 10h-18h