Archives de catégorie : Actualités

Marcel Roncayolo, Le géographe dans sa ville : évènement au Musée d’histoire de Marseille

A l’occasion de la sortie du livre « Le géographe dans sa ville » de Marcel Roncayolo et Sophie Bertran de Balanda, aux éditions roncayolo-imageParenthèses, une série d’évènements est prévue autour de l’œuvre et la pensée du géographe, au Musée d’histoire de Marseille et dans d’autres lieux, du 10 septembre au 10 octobre 2016.

Journée d’ouverture à l’auditorium du musée le samedi 10 septembre de 14h à 18h.

 

L’ensemble du programme de la manifestation est disponible en cliquant sur ce lien :

http://musee-histoire-marseille-voie-historique.fr/sites/default/files/news/pdf/roncayolo-programme_sept_oct_2016.pdf

Exposition au Musée des Beaux-arts : Marseille XVIIIe. Les années de l’Académie 1753-1793

Présentatmarseille18eion par les organisateurs :

Pour la première fois le panorama artistique d’une période majeure de l’histoire de Marseille, le XVIIIe siècle, va être présenté au musée des Beaux-arts. Cent cinquante œuvres, peintures, sculptures et dessins, provenant des riches collections patrimoniales de la ville, musées, bibliothèque, archives, mais également des musées français et européens seront réunies pour retracer une histoire des arts dans une ville que le commerce a, de tout temps, ouvert aux influences extérieures.

Cette évocation débute pourtant par une tragédie, celle de l’épidémie de Peste dont les grandes toiles de Michel Serre, restaurées pour l’occasion, nous ont gardé l’exceptionnel souvenir. La ville saura se relever du désastre et au milieu du siècle, deux grands peintres, Dandré-Bardon et Joseph Vernet viendront redonner un nouveau souffle au milieu local.

En créant en 1753, l’académie de peinture et de sculpture de Marseille, Dandré-Bardon va faire de cette institution un extraordinaire vivier de jeunes artistes, y attirant également ceux qui sont en route vers l’Italie. Joseph Vernet, dont l’Europe entière s’arrache les marines, venant sur place peindre pour Louis XV le port de Marseille,  va susciter de nombreux émules comme Lacroix de Marseille, Volaire ou Henry d’Arles, et faire des marines un genre particulièrement prisé des collectionneurs marseillais.

Du baroque au néo-classicisme, Marseillais ou non, installés à demeure ou simplement de passage, artistes et amateurs d’arts, ont fait de Marseille un des importants foyers artistiques de la France du XVIIIe siècle.

 

Au musée des Beaux-arts de Marseille, du 17 juin au 16 octobre 2016

Le quartier du port de Marseille (1500-1790) : une réalité urbaine restituée

couv_quartportmarseilleC’est avec un grand plaisir que nous vous annonçons la parution du livre de Colette Castrucci. Cet ouvrage, issu d’une thèse de doctorat, propose une reconstitution du quartier de Marseille dénommé Corps de Ville à partir du XVIe siècle, situé autour de l’hôtel de ville, le long du quai du port, qui constitua le centre de la ville du Moyen Âge au XVIIIe siècle,  mais fut presque entièrement détruit en 1943.  Continuer la lecture de Le quartier du port de Marseille (1500-1790) : une réalité urbaine restituée

Sociologie de Marseille, de Michel Peraldi, Claire Duport et Michel Samson

Sociologie de Marseille Présentation de l’éditeur :

Marseille a connu, depuis les années 1960, une transformation économique et sociale fondamentale lorsque son port au rayonnement mondial s’est mué en centre administratif et provincial, déserté par les bourgeoisies commerçantes, laissant de côté les classes populaires. De ce moment perdurent des légendes encore vivaces. Continuer la lecture de Sociologie de Marseille, de Michel Peraldi, Claire Duport et Michel Samson

Fabrice Micallef – Un désordre européen. La compétition internationale autour des « affaires de Provence » (1580-1598)

desordre_europeenÀ la fin du mois de février 2014 est paru un ouvrage à même de mieux éclairer la place de la Provence – et de Marseille – au sein de la compétition internationale qui se joue à l’époque moderne en Méditerranée.
Il est tiré de la thèse que vient de soutenir Fabrice Micallef à l’Université Paris I – Panthéon Sorbonne, sous la direction du professeur Wolfgang Kaiser.

Continuer la lecture de Fabrice Micallef – Un désordre européen. La compétition internationale autour des « affaires de Provence » (1580-1598)

Marseille : des récits à l’histoire. Hommage à Émile Témime

Aujourd’hui, la simple prononciation du nom de Marseille évoque une multitude d’images et de représentations qui s’entrechoquent. Il existe mille descriptions de cette ville, mille récits. Comment, à partir de cette abondance de récits, décrire l’histoire des réalités de Marseille ? À partir des années 1980, un des artisans les plus pertinent en a été l’historien Émile Témime. En travaillant directement sur ce qui apparaissait jusque là comme « à la marge » de la ville, en partant de ceux qui semblaient juste traverser la Canebière pour filer vers un destin inconnu, Émile Témime a reconstruit pierre par pierre l’histoire de Marseille, ville de migrations.

Continuer la lecture de Marseille : des récits à l’histoire. Hommage à Émile Témime

Ouverture du Musée d’histoire de Marseille le 12 septembre 2013

Après de longs mois de travaux, le Musée d’histoire de Marseille ré-ouvrira ses portes le 12 septembre 2013.

Le musée retracera les 2600 ans d’histoire de Marseille sur 3500 m² d’exposition. Entièrement rénové, le musée est situé au cœur du Centre Bourse, en plein centre-ville, dans le 1er arrondissement de Marseille.

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, deux Journées Portes Ouvertes se dérouleront le 14 et 15 septembre 2013.

Adresse : Square Belsunce, 13001 Marseille.

http://www.marseille.fr/siteculture/les-lieux-culturels/musees/le-musee-dhistoire-de-marseille

Horaires : du mardi au dimanche de 10h à 18h, fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 et 26 décembre.

« L’arte di verificare le date – L’art de vérifier les dates »

Depuis le mois d’avril 2013, l’historienne médiéviste Enrica Salvatori (Université de Pise) a lancé un carnet hypothèse intitulé « L’arte di verificare le date – L’art de vérifier les dates ». 

Ce carnet, bilingue italien/français, porte sur ses recherches consacrées à des questions de chronologie au sein de documents médiévaux, pour beaucoup produits en Provence, particulièrement à Marseille. Constatant des erreurs de datation dans certaines éditions de parchemins marseillais, reprises par une part importante de l’historiographie médiévale, elle a décidé d’orienter ses recherches dans la vérification de ces dates.
Le titre de son carnet est d’ailleurs inspiré de l’ouvrage publié par Charles Clémencet en 1750, L’Art de vérifier les Dates ou faits historiques des chartes, des chroniques, et anciens monuments depuis la naissance de Jésus-Christ… (la troisième édition, datant de 1818, est consultable ici)

Le principe de son carnet est alors de rendre public son travail afin de susciter des commentaires, discussions, et débats avec la communauté scientifique. L’objectif est alors de reprendre son travail, enrichi par ces divers échanges, au sein d’une publication.

Bonne lecture !

Marseille vu par 100 photographes du monde

parkseunghoon-1365709484-26817Présentation par l’organisateur :

Une exposition événementielle, présentée par la Bibliothèque départementale, dans l’ensemble du site des ABD Gaston-Defferre, qui joue sur les ruptures et confrontations des différentes esthétiques et évoque par sa mise en scène la dimension urbaine du sujet. Continuer la lecture de Marseille vu par 100 photographes du monde

Marseille/Baltimore : deux villes portuaires sous le feu de séries télévisées, 31 mai 2013

MarseilleBaltimorePrésentation par les organisateurs : Sur les rives de l’Atlantique et de la méditerranée Baltimore et Marseille présentent des traits similaires en raison de leurs  histoires de grandes villes portuaires nourries d’échanges inter-continentaux, mais aussi de trafics et de réseaux criminels… Continuer la lecture de Marseille/Baltimore : deux villes portuaires sous le feu de séries télévisées, 31 mai 2013

Histoire d’une ville : Marseille

couverture8-224x300Présentation par l’éditeur : En dix chapitres, cet ouvrage propose une synthèse actualisée des connaissances sur la plus ancienne ville de France, dans ses différentes composantes (urbaine, politique, économique, sociale et culturelle). L’histoire de Marseille est ainsi balayée de la préhistoire à nos jours, par une dizaine d’universitaires spécialistes de la question. Continuer la lecture de Histoire d’une ville : Marseille

A venir : « Marseille Plossu », exposition photographique à la Vieille Charité

Du 13 octobre au 16 décembre prochain, se tiendra à la Vieille Charité l’exposition « Marseille Plossu ». Elle sera composée de plus de 230 clichés inédits en noir et blanc du photographe Bernard Plossu, réalisés dans la cité entre 1991 et 2011, et fera écho à une autre exposition ayant lieu au musée Granet d’Aix-en-Provence.

 

Exposition du 13 octobre au 16 décembre 2012

Horaires : 10h-18h tous les jours (sauf lundi), nocturne le vendredi jusqu’à 22h.

Visites commentées les samedi et dimanche à 15h.

Autour de l’exposition : Conférence de Bernard Plossu jeudi 13 décembre à 18h, salle du Miroir (Vieille Charité); Exposition de grands formats de Bernard Plossu en gare Saint-Charles dans la salle Arthur Rimbaud, sur le thème du train et du voyage.

Centre de la Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille – 04 91 14 58 80.

Plus d’informations sur le site de la ville de Marseille :

http://www.marseille.fr/siteculture/jsp/site/Portal.jsp?document_id=14885&portlet_id=4

Guenièvre Fournier-Antonini, Barcelone, Gênes et Marseille. Cartographies et images, XVIe-XIXe siècle, Turnhout, Brepols, 2012

 

Présentation par l’éditeur :

Pour la première fois, une histoire comparée est appliquée à la cartographie urbaine. Continuer la lecture de Guenièvre Fournier-Antonini, Barcelone, Gênes et Marseille. Cartographies et images, XVIe-XIXe siècle, Turnhout, Brepols, 2012

Les Architectures de l’eau à Marseille, du XVIIIe siècle à nos jours

Présentation par l’organisateur :
Le thème de cette exposition Les Architectures de l’eau est inédit. Son ambition est d’attirer le regard du visiteur sur le patrimoine méconnu des fontaines qui assurent l’alimentation en eau de la ville à travers documents d’archives, plans, gravures, sculptures, maquettes.

L’exposition est aussi une occasion de se replonger dans trois siècles d’histoire urbaine à travers le prisme de la conquête de l’eau. Pour une ville comme Marseille, l’approvisionnement en eau est un combat quotidien, qui en période de sécheresse ou d’épidémie devient une ardente nécessité. C’est en 1849 que le temps de la soif est enfin révolu avec l’ arrivée de l’eau de la Durance en abondance, célébrée en grande pompe par l’édification du Palais Longchamp !

A travers cette exposition, les Archives départementales et l’association E.S.So.R. ont voulu attirer l’attention du public sur un patrimoine riche mais en péril ; nombre de fontaines et bassins sont aujourd’hui asséchés ou peu entretenus et se fondent dans le décor foisonnant de la ville.

Pour compléter et enrichir cette exposition, l’équipe des Archives départementales et l’association E.S.So.R ont associé une programmation culturelle riche et variée (conférences, colloque, ateliers jeune public, promenades urbaines et spectacle vivant).
Exposition du 13 septembre au 8 décembre 2012

Itinéraires féminins de la déviance. Provence 1750-1850

Résumé :
Afin de dépasser la dichotomie traditionnelle entre la femme, éternelle mineure, soumise au pouvoir arbitraire et tyrannique de l’homme et la femme rebelle, nous avons isolé plusieurs parcours féminins au sein des archives judiciaires provençales de 1750 à 1850. Au-delà des actes criminels, et des attitudes déviantes, leurs paroles révèlent leur capacité de résistance, certes parfois ténue, à une gestion normative de leur corps et de leurs identités. De la rue à l’espace domestique, ces femmes tentent d’imprimer leurs désirs, leurs volontés dans leurs rapports aux hommes, aux autres. Les stratégies mises en lumière lors de la procédure judiciaire établissent des brèches dans un rituel social normatif. Ces femmes de peu se jouent des représentations de genre pour s’affirmer sous les regards de leur parenté, de leur communauté d’appartenance et face aux jugements des autorités judiciaires. Leurs discours montrent comment elles rusent avec les assignations et les rôles sociaux de sexe. Elles s’expriment dans la violence et le sang, mais également par le Verbe, indice de leur souffrance et de leur refus du mode habituel du « vivre-ensemble ». Jugées contestataires, elles ne défendent parfois que leur intégrité physique des attentats de la misère, du mépris, de la brutalité. Mais pour tous, leur culpabilité reste intrinsèquement liée à leur sexe. Derrière le caractère exceptionnel de leurs crimes se livrent par bribes le quotidien des rapports entre les sexes ainsi qu’une sociabilité pétrie de tensions et de tentatives d’apaisement, de sentiments amoureux et de déchirures affectives.

Karine Lambert, Itinéraires féminins de la déviance. Provence 1750-1850, PUP, « Penser le genre », 2012.