Marseille : entre gentrification et ségrégation langagière, numéro de la revue Langage&Société

Langage&Société, n° 162, 4° trimestre 2017

Edité par Médéric Gasquet-Cyrus et Jean-Michel Géa

Présentation du numéro :

Engagés dans une course à la modernité visant à restructurer et à requalifier le paysage urbain de Marseille, les pouvoirs publics locaux et nationaux, aidés en cela par des entreprises et des financements privés, ont impulsé depuis plusieurs décennies une série d’actions urbanistiques et architecturales qui tendent à évincer les anciens occupants du centre-ville au profit de nouvelles populations plus nanties. C’est ce processus de recomposition sociodémographique – connu sous le terme de « gentrification » – que ce dossier de Langage & Société a choisi pour fil directeur.

Les études réunies décrivent sous l’angle sociolinguistique et discursif quelques-unes des dynamiques identitaires induites par ces transformations ainsi que certaines formes de ségrégation et de résistances au processus de gentrification dont les pratiques langagières sont porteuses. Ce dossier pourra intéresser les chercheurs en sciences du langage, mais aussi, plus largement, tous ceux qui cherchent à comprendre une ville en pleine mutation.

Avec les articles de Jean-Michel Géa ; Mathilde Spini et Cyril Trimaille ; Médéric Gasquet-Cyrus et Cyril Trimaille (donnés par ordre d’apparition dans la revue), ainsi que les focus thématiques de Virginie Baby-Collin et Florence Bouillon; Laure-Sabine Bampi; David Mateos Escobar (donnés par ordre alphabétique)

Éditions de la Maison des sciences de l’homme, Paris, 178 p.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *